LE NOUVEL ECONOMISTE interviewe Michel Vankerkem

24-06-2019

Titre de l’article : « Le team building trouve son second souffle »

Existe-t-il des conditions sine qua non au bon fonctionnement du team building ? Le team building est un élément du management global de l’entreprise. À condition qu’il ait bien pour objectif d’allier des profils opposés de collaborateurs, il maximise les forces de propositions, de créativité et d’innovation. Dans le plan de développement du personnel et de l’entreprise, il se prolonge par la co-création d’innovations et par la communication externe.


Comment trouver encore du sens aujourd’hui à cette méthode apparue outre-Atlantique dans les années 80 ? Il y a du bonheur à rassembler les collaborateurs pour améliorer les relations clients-fournisseurs internes. Il ne faut pas hésiter à entraîner le personnel administratif, de production et autre dans des simulations d’entretiens de vente. La présence, dans les jeux de rôles, du vrai client est bien plus forte que celle du client interne. Le premier, “le roi client”, peut partir à la moindre frustration, le second, votre collègue, sera encore là demain… L’enjeu commercial provoque aussi un éloignement libérateur par rapport au travail quotidien. En jouant des scènes de la vente et en imaginant leurs variantes, les collaborateurs gagnent sur deux tableaux. La communication et, à nouveau, l’orientation client !

Peut-on faire du team building sans le savoir ? La cohésion se renforce aussi en impliquant les collaborateurs dans la co-création de nouveaux produits, modèles, services, marques, voire textes publicitaires de l’entreprise. Le plus simple est de faire participer les membres du personnel à des tests d’acceptation de l’une ou l’autre innovation destinée aux clients. On leur demande de juger l’innovation sur base des critères classiques des études de marché. Souvent, un test d’acceptation auprès de vingt membres du personnel permet de détecter si une innovation a ses chances ou pas. On peut alors repartir en phase de créativité pour modifier les points négatifs. Sans avoir besoin de l’annoncer, cette contribution opérationnelle au succès des produits-services nouveaux réunit tout le monde autour de l’orientation client. - Publié le 16-05-2019